21/02/2005

C'était donc ça...

En effet j'étais dans le flou vendredi soir, quand C. m'a dit "Demain on part à 8h30, lève-toi tôt, prépare des trucs chauds..." Juste avant que je parte pour une soirée chez les voisins et que lui partait pour une lan chez des potes... Je me demandais ce que c'était, je pigeais rien...
Le matin du samedi, je me lève, un peu tard, me demandant toujours ce qu'on allait bien faire, il ne voulait rien me dire... J'étais un peu énervée car je n'avais rien préparé la veille pour ma Puce... Et aussi je ne savais pas quoi prendre car on allait passer le w-end quelque part, mais où???
Il m'a dit "Je m'occupe de tout"... Et peu après, je vois débarquer sister Lena pour le baby-sit'! Bon ok, de ce côté là je n'ai pas à me préoccuper, ouf!
Nous voilà partis... Et après 1h30 de route, on se retrouve à Spa, dans un hôtel, me demandant toujours ce qu'on allait faire...
Dans la chambre, il sort mon maillot de la valise... Tss, il a tout prévu... La surprise c'était donc ça: "Les Thermes de Spa"!!!
Super contente, je ne m'attendais pas à ça du tout...
Montés dans le funiculaire, on débarque aux Thermes, pour toute la journée!
Au programme: piscine intérieure et extérieure (c'est sympa quand il neige), jacuzzis, jets d'eaux massants, lumière détente infra-rouge, salle de fitness, sauna, hammam, salle wood relaxante...
Après cette journée détente, le lendemain, c'est le ski... Beaucoup trop longtemps que je n'en avais plus fait, ça ne m'est pas revenu... Alors cata... Passons le ski, ce n'est plus mon truc du tout...
L'important c'est qu'on a passés un super w-end en zamoureux... Et ça m'épate, merci de ce beau cadeau!!!

16:55 Écrit par Crazy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Haaa c'est super ça Ai eu la même histoire avec MonHommeRienKAMoi.
Destination: week-end surprise en n'amoureux à Brugges.
Magnifique souvenir.
Je t'en souhaite tout autant ;)
Bises

Écrit par : zabou | 22/02/2005

j'attend toujours...
Vais prendre les choses en mains...

Écrit par : k@v@! | 08/03/2005

Les commentaires sont fermés.